L’actualité de MyCercle

L’équipement numérique des cabinets d’avocat : comparaison France / Belgique

20 janvier 2017 -

MyCercle vient de publier une étude comparant l’équipement des cabinets d’avocats belges et français. Pour l'obtenir, cliquez sur Contact en haut de cette page.

Moins de cabinets moyens en Belgique

L’écart entre cabinets individuels et cabinets de groupe est plus marqué en Belgique qu’en France : on y trouve à la fois plus de cabinets individuels (88% en Belgique contre 73% en France) et des cabinets de groupe plus importants : la taille moyenne d’un cabinet de groupe est de 8 avocats en Belgique contre 5 avocats en France. Cela s’explique en partie par l’importance des cabinets internationaux en Belgique (il y a plus de grands groupes d’avocats internationaux représentés à Bruxelles qu’à Paris, pour un nombre total de cabinets très inférieur).

Les sites internet

En moyenne, 1 cabinet d’avocat français sur 3 dispose d’un site internet (35%), exactement comme en Belgique. Mais la stratégie d’équipement paraît différente dans les deux pays.

1 cabinet individuel belge sur 30 seulement est équipé. Tout se passe comme si un avocat belge travaillant seul considérait qu’il n’avait pas besoin de site internet. En revanche, pratiquement 100% des cabinets belges de groupe sont équipés, même les plus petits : dès que des avocats sont regroupés, un site commun leur apparaît indispensable.

En France le taux d’équipement en site internet est également très lié à la taille du cabinet, mais de façon beaucoup plus progressive : l’équipement des cabinets individuels n’est pas négligeable, puisque 1 cabinet sur 5 est équipé (un taux d’équipement 6 fois plus important qu’en Belgique). En revanche les petits cabinets de groupe sont loin d’être tous équipés en France, avec un taux d’équipement légèrement inférieur à 60% pour les cabinets de 2 ou 3 avocats (100% en Belgique). Et on trouve en France des cabinets de groupe réunissant plus de 10 avocats qui n’ont pas de site internet : cela n’existe semble-t-il pas en Belgique.

Ces différences peuvent traduire une politique d’offre (avec peut-être des offres de site moins systématiques en Belgique qu’en France). Elles traduisent probablement des pratiques un peu différentes dans les deux pays.

Le cabinet collectif belge considère qu’un site est un élément indispensable d’existence aujourd’hui pour une structure juridique qui souhaite inspirer confiance. Certains cabinets français ont un raisonnement différent. On ne trouve pas en Belgique de cabinets de groupe importants qui considèrent, comme certains cabinets français, que l’absence de site est une façon positive de se distinguer.

Espaces clients sécurisés

Le retard dans l’équipement en espaces client sécurisés est le même dans les deux pays, avec un taux d’équipement de 1% seulement dans les cabinets d’avocat français comme dans les cabinets belges. Dans les deux pays, les cabinets s’en remettent aux documents papiers ou à des documents joints à des mails pour échanger avec leurs clients.

[Les espaces client sécurisés sont des espaces numériques protégés par mot de passe dans lesquels deux partenaires ou plus partagent des messages et des documents. Outre un avantage de sécurité (les serveurs d’extranet sont mieux protégés que les serveurs de messagerie) ils apportent le confort d’un espace de classement partagé, ce que n’est pas l’historique de messagerie.]

Sur des taux aussi faibles, il est difficile de faire des comparaisons assurées. Il semble néanmoins que la pénétration soit encore plus liée à la taille du cabinet en Belgique : on ne trouve pratiquement pas en Belgique de cabinets individuels équipés, alors qu’il en existe en France ; en revanche l’équipement des cabinets moyens et grands est plus important en Belgique qu’en France.

Le taux d’équipement global de 1% est en effet une moyenne artificielle : il varie fortement (comme pour l’équipement en site internet) en fonction de la taille du cabinet. L’équipement est pratiquement nul pour les cabinets individuels, il est de 3% sur les cabinets de groupe petits et moyens, et atteint 37% pour les grands cabinets et surtout les cabinets internationaux.