L’actualité de MyCercle

Avocats et conseils M&A, gare aux hackers

19 janvier 2017 -

Un article passé un peu inaperçu dans le Financial Times du 1ier Janvier annonce la mise en accusation à New-York de trois hackers chinois. 

En savoir plus

Un article passé un peu inaperçu dans le Financial Times du 1ier Janvier annonce la mise en accusation à New-York de trois hackers chinois. Ils sont accusés d’avoir spéculé en bourse en s’appuyant sur des informations volées à deux grands cabinets d’avocats américains. Le nom de ces cabinets n’est pas donné dans la procédure, mais le journal a reconnu Cravath, Swain & Moore et Weil, Gotshal & Manges, deux grands spécialistes américains des fusions acquisitions.

Le procureur a indiqué que les hackers avaient ciblé 7 cabinets et trouvé le jack pot dans deux : des informations sur des opérations financières en cours immédiatement utilisables. Il a conclu que c’était une alerte pour tous les cabinets d’avocats : si vous avez des informations de valeur, vous serez pris pour cible. Les conseils financiers sont directement concernés également.

Comme toujours en matière numérique, on dira qu’il ne faut pas exagérer la dimension technologique : la majorité des fuites se fait toujours de la bonne vieille manière traditionnelle, sur des défaillances humaines et non pas informatiques, le collaborateur qui parle à son meilleur ami... Mais c’est quand même une alerte importante pour tous les professionnels.

Avocats et conseils sont en effet très en retard en matière de sécurité numérique, par rapport à leurs clients, les grandes entreprises et les banques, qui elles ont pris conscience du danger à faire transiter des documents sensibles par des serveurs de messagerie. Ce sont donc les maillons faibles dans les opérations financières. Et leur responsabilité est engagée. Il est important d’entendre cet avertissement, d’autant que nos études ont montré le retard des cabinets français dans ce domaine par rapport aux grands cabinets anglo-saxons ; et que des solutions simples et désormais peu coûteuses existent, avec des extranets sécurisés (ou « espaces client »).

Jérôme Cazes

Créateur de MyCercle